1/9

FRUITS ET LÉGUMES DE SAISON  

HORAIRE
Mardi: 10h00 - 17h30
Vendredi: 16h00 - 19h00
Samedi: 10h00 - 17h30

 

Jeunes pousses
press to zoom
étale
press to zoom
1/1

DESCRIPTION

Nous vous accueillons à notre ferme familiale des Hirondelles située à Kraainem.

Nous y cultivons des fruits et des légumes de saison et de façon naturelle, c'est-à-dire que nous n'utilisons pas d'engrais chimique et que nous ne traitons pas nos légumes.

Nous avons choisi cette façon de cultiver nos légumes car nous sommes soucieux de produire des produits de qualité ayant du goût et qui sont sains pour le consommateur. 

Pour cela, nous avons décidés d'également faire l'élevage de moutons, ce qui nous permet d'obtenir du fumier et ainsi enrichir le sol. 

La viande de nos agneaux est également intégralement vendue chez nous (disponibilité variable en fonction du nombre de nos agneaux)

Nous vous proposons la vente de nos légumes, ainsi que des produits d'autres producteurs (beurre, yaourt, fromage,...) dans la cour de la ferme

 

tomate
press to zoom
herbes
press to zoom
30124216_1960393284003072_26511645044354
press to zoom
étale
press to zoom
IMG_1519
press to zoom
IMG_0742
press to zoom
1/2
Traduction libre de l'article de Win Troch paru dans "Lijsterbes" Kraainem. 
Jaargang 17, NR5-Juni 2016

Michel et François De Ridder

"Nous avons l'agriculture dans le sang"

Dans la rubrique "Op de grens" (A la frontière), nous avons parcouru les frontières de Kraainem durant trois ans, à la recherche d'histoires intéressantes. Il y a quatorze épisodes, nous commencions notre parcours de reconnaissance dans l'ombre du viaduc. Aujourd'hui nous fermons la boucle dans la rue du Moulin, chez le maraîcher Michel De Ridder et son fils François.

L'agriculture, dans la périphérie autour de Bruxelles, dans l'animation et l'agitation de plusieurs autoroutes et d'un aéroport, cela paraît une combinaison impossible. Que Kraainem était jadis une commune rurale n'est plus qu'un vague souvenir pour certains habitants âgés. Dans la rue du Moulin, père et fils, Michel et François De Ridder prouvent pourtant depuis quelque cinq ans que c'est encore possible aujourd'hui d'exercer une activité agricole au milieu de tous les navetteurs. A la ferme des Hirondelles, dans la rue du Moulin, à côté de la E40, ils produisent des légumes et des fruits de manière naturelle. "En réalité, je suis ébéniste", raconte Michel. "J'ai débuté en 1979 dans la Rue Thumas. un peu plus tard, je me suis établi dans la rue Denayer. J'ai travaillé comme ébéniste et restaurateur de meubles, pendant 35 ans, mais il y a environ 5 ans, j'ai décidé de faire autre chose"

Ecole d'agriculture 

"Faire autre chose" c'était la culture de légumes et de fruits, de manière artisanale, biologique. Et Michel d'expliquer: "J'ai toujours aimé travailler au jardin". "C'est probablement dans notre sang car mes grands-parents étaient agriculteurs". De plus, le fils François est aussi habité par l'agriculture. Il avait à peine sept ou huit ans quand il disait déjà que plus tard il voulait être fermier. Il a suivi sa formation à l'école d'agriculture de Ciney. il y a terminé sa formation l'année dernière. "Je me suis dit: devenir agriculteur dans la région de Bruxelles, c'est pas facile. Comment puis-je aider mon fils?". C'est pour cela que j'ai commencer ici en 2013, avec la ferme. les premières années c'était un peu expérimental, mais actuellement nous nous développons étape par étape. Nous avons deux serres-tunnels de sorte que lorsqu'il pleut ou qu'il fait froid, nous sommes quelque peu protégés. 

Un brin de causette

Les légumes qui sont produits sont vendus le mardi et le samedi à la ferme. "Cela se passe très bien", raconte Michel.

"La plupart des clients habitent dans les environs, c'était aussi votre objectif. nous voulions travailler au développement de l'économie locale. Le contact avec le client est indéniablement important. Le brin de causette fait partie du plaisir. Nous ne livrons pas à des marchés ou à des grands acheteurs parce que nous voulons travailler à petite échelle et rester indépendants. Notre offre est néanmoins variée mais saisonnière". Salade, chou-fleur, céleri et poireau mais aussi pommes de terre, fraises ou poires: le choix chez Michel et François est large à souhait. "Nous essayons de temps en temps de nouvelles choses", explique le fils François. "Nous essayons de tenir compte des demandes des clients mais seulement dans la mesure où les saisons sont respectées." 

Quatre mains

Autour de la ferme dans le rue du Moulin, s'étendent quelques 50 ares de terres que Michel et François cultivent. Ils cultivent également deux plus petites surfaces dans les environs. "C'est suffisant pour quatre mains" nous dit François. C'était surtout lui qui voulait rester à Kraainem, même si les terrains agricoles sont rares. "Le fait que les terrains soient dispersés ne pose pas problème. A terme, j'aimerais reprendre une ferme avec des animaux. Pour le moment nous voulons nous développer lentement. Une offre plus grande mais avec la même qualité et la même approche biologique. Je me donne du temps pour réaliser mon rêve."

Numériser_1.jpeg